L'orchidée prospère

90% des orchidées de l'Union européenne proviennent des Pays-Bas

Peu de personnes savent que les horticulteurs néerlandais sont les champions européens de l'orchidée. Mais c’est pourtant vrai, comme en témoigne un rapport d'ABN Amro sur le secteur de l'horticulture ornementale. Les producteurs commercialisent chaque semaine environ 1,5 million d'orchidées adultes, qui arrivent chez les consommateurs après avoir été vendues sur le marché aux enchères ou directement sur contrat. Les serres remplies d'orchidées aux Pays-Bas représentent aujourd'hui la superficie de quelque 500 terrains de foot.

La multiplication des orchidées est un travail de longue haleine. Le lancement de la production d'une nouvelle variété d'orchidées demande huit années de travail. La plupart des jeunes plants sont aux Pays-Bas issus de ladite culture de méristèmes. L'objectif de la multiplication est d'arriver à une plante présentant les des caractéristiques esthétiques et qualitatives optimales. Cela est pratiquement impossible avec des orchidées sauvages dont les plantules peuvent être porteuses de virus et qui poussent littéralement dans tous les sens. À cela viennent s'ajouter des différences de couleurs et de longueurs car les graines sauvages renferment l'ADN de centaines, voire de milliers de générations. De nombreuses nouvelles variétés cultivées ne sont également jamais produites à grande échelle. L'orchidée qui y parvient est la championne d'un véritable parcours du combattant.

Pourquoi un tel succès pour l'orchidée en pot ? Il s'agit d'une plante qui fleurit longtemps, qui n'a besoin que de peu de soins et dont le prix est parfaitement raisonnable. Exactement ce que cherche le consommateur moderne, de plus en plus exigeant.